Inbound marketing : l’art de la séduction par les mots

Inbound marketing

Votre blog est prêt, sans aucun article, jusque-là tout va bien. Vous vous retrouvez face à votre clavier et vos doigts restes comme paralysés, incapables d’écrire le moindre mot. Une pensée profonde vous traverse alors l’esprit : “Qu’est-ce que je vais bien pouvoir écrire ?“. C’est soudain difficile d’avoir une liberté totale. Trop de liberté peut-être ? Résultat, on se retrouve comme un gamin dans un magasin de bonbon à ne pas savoir quoi choisir. Il suffit pourtant d’appliquer un concept simple pour connaître ce que vous allez écrire aujourd’hui et pour les années à venir : l’inbound marketing.

Le premier article

Je me souviens de la première fois où j’ai dû rédiger un article. J’avais le blog en place, la motivation gonflée à bloc et soudain, pouf, le désarroi.

Je me lançais sur un blog parlant de webmarketing alors que je n’y connaissais pas grand-chose. Un sujet tellement vaste qu’on ne sait pas par où commencer. J’ai rédigé mes premiers articles sur l’affiliation et les sites de niche, puisque j’en disposai plusieurs. Pour les articles suivants, je me suis empressé d’apprendre pour pouvoir retransmettre, où apprendre sur le tas.

Un article est alimenté par ce que vous savez ou ce que vous apprenez. Ainsi, même si aujourd’hui vous n’êtes pas envahi d’idées, la pratique alimentera votre esprit créatif.

La manière la plus simple de mettre à plat votre thématique et les sujets d’articles qui l’accompagnent, c’est de créer une mindmap.

Une mindmap (carte de l’esprit) permet de créer un organigramme. Ainsi, vous partez de votre sujet principal, puis vous ajoutez les différentes catégories en rapport.

À la fin, vous disposez d’une carte de votre thématique. Vous pouvez ensuite écrire autant d’articles qu’il y a, à se poser, sur chaque sujet.

Ensuite, pour rédiger vos articles, vous allez utiliser le Storytelling et l’inbound marketing.

Qu’est-ce que l’Inbound marketing ?

L’Inbond marketing est utilisé pour attirer les internautes dans un tunnel de conversion ou tunnel de vente, sans techniques marketings agressives.

Ainsi, cette technique permet de se faire connaître de manière naturelle, plutôt que par des campagnes de publicité sur les différentes plates-formes.

La méthode la plus simple pour cela est un blog ou un site traitant d’une thématique particulière.

C’est par cette méthode que vous allez attirer des personnes vers vous et également vos offres. En utilisant deux moyens à votre disposition :

91 % des internautes se renseignent sur Google avant d’acheter un produit ou de souscrire à un service.

On comprend tout de suite l’intérêt de se positionner correctement sur le moteur de recherche.

Pour cela, vous devez rédiger des articles à forte valeur ajoutée dans votre thématique avec le but de pouvoir convertir les visiteurs en client par la suite.

Si vos sujets sont spécialisés sur une thématique, la majorité de vos visiteurs seront des personnes intéressées par cette thématique, puisqu’ils auront fait la démarche sur Google de trouver votre article.

Avoir des bonnes bases en référencement est un atout certain.

Attirer les internautes ne suffit pas.

En effet, il faut aussi les qualifier.

Vous avez besoin de connaître vos prospects pour délivrer un discours commercial adapté et efficace.

Ainsi, votre offre et votre discours commercial doivent être en adéquation avec leurs attentes.

Pour cela, vous avez différents outils tels que :

  • les newsletters qui permettent d’avoir une correspondance régulière avec vos abonnés.
  • Les livres blancs ou leads magnet, qui s’ils sont bien faits permettent déjà de connaître une attente de vos abonnés.

Une fois votre prospect qualifié, vous entrez dans l’étape de la stratégie de l’inbound marketing.

À savoir, la phase de vente.

Maintenant que vous connaissez les besoins de votre prospect, vous devez l’engager dans un processus d’achat.

Vous avez différentes armes à votre disposition :

  • le marketing d’automation : l’abonné reçoit des e-mails personnalisés suivant ses actions (clic sur un lien, ouvre un mail, s’inscrit à une page de capture, etc.).
  • Le retargeting : envoyer des offres commerciales personnalisées sur les réseaux sociaux par exemple.
  • La newsletter : qui permet de maintenir le lien avec votre audience et d’envoyer des actualités commerciales.

Cette phase de vente vous coûtera 61 % moins cher qu’une stratégie commerciale traditionnelle. De ce fait, c’est plutôt une bonne nouvelle.

La fidélisation avec l’inbound marketing

Enfin, dernière étape de l’inbond marketing, vous devez apprendre à fidéliser vos clients.

Il est beaucoup plus simple de fidéliser un client que d’en acquérir un nouveau.

La fidélisation coûte aussi trois fois moins cher que de l’acquisition.

C’est normal, la personne qui vous a acheté quelque chose sait déjà comment cela se passe avec vous.

Elle vous fait davantage confiance qu’un simple visiteur sur votre site.

C’est pourquoi, si vous faites des bons produits et que votre client a déjà été satisfait, il y a de grande chance qu’il passe par vous la prochaine fois pour un service que vous proposez.

Inbound marketing : l'art de la séduction par les mots

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *