Que faire quand les ventes ne décollent pas.

Que faire quand les ventes ne décollent pas
Que faire quand les ventes ne décollent pas

Il y a des fois où les ventes ne décollent pas réellement.

Il n’y a rien à faire, quoi qu’on fasse, on à l’impression que tous nos efforts ne mènent à rien.

Parfois même on essaie rapidement plusieurs produits.

On change la manière de présenter son offre…

Mais rien.

Les ventes se résument à quelques malheureux exemplaires.

On commence alors à douter de soi.

Et le doute s’installe sur notre réussite naturellement.

Ça semble pourtant si simple pour d’autres.

Alors on commence à se dire à quoi bon continuer si c’est pour ne pas avancer ?

À quoi bon perdre son temps pour quelque chose qui n’intéresse que moi ?

Dans ces moments de doute, il faut se dire que c’est un mauvais passage.

Un apprentissage obligatoire qui arrive même aux personnes les plus expérimentées.

Un moment où tu as l’impression que ton auditoire te regarde avec des yeux écarquillés en se demandant ce que tu leur racontes.

Ce n’est pas qu’on est nul ou que les produits sont mauvais.

Ça vient parfois simplement de sa communication.

Et ça, on peut le changer.

C’est pourquoi, même quand on a morale au plus bas.

Et qu’on doute parfois de soi.

Il faut recommencer.

Et continuer sans relâche.

Le meilleur moyen d’échouer est d’abandonner.

Le meilleur moyen de gagner est de persister.

Tester pour garder le meilleur

On a tendance aussi à baisser les bras lorsque les ventes ne décollent pas et que les résultats ne sont pas là.

On peut même penser que son produit ne sert en fin de compte à rien.

C’est le gros risque quand on n’a pas réalisé un sondage avant de lancer son offre.

On travaille parfois pendant des mois sur le produit idéal pour ses prospects…

Et pourtant les ventes sont au plus bas.

Il est alors temps de comprendre pourquoi et de passer à l’action.

Lorsqu’on lance un projet, ça arrive que tout ne se passe pas comme on l’avait prévu.

Il n’est pas rare de se planter sur des choses simples.

Et on tâtonne pour connaître la manière qui nous convient le mieux pour proposer ses offres.

C’est normal.

On ne communique pas de la même manière avec n’importe quelle audience.

Tu ne dois pas avoir peur d’expérimenter tes idées.

De trouver ce qui te convient le mieux avec ton audience.

Expérimenter ses idées permet de connaître ce qui marche et ce qui ne marche pas.

Ça permet d’apprendre et de s’ouvrir l’esprit.

Seulement il ne faut pas entrer dans la peau du testeur fou.

Celui qui saute d’opportunité en opportunité pour se rendre compte que ça n’en était pas.

Mais plutôt tester tes idées sur ton business.

Même si tu sais parfois au fond de toi, qu’il y a des chances que ça marche pas.

Ça peut simplement être des tests que tu mets en place sur ton blog.

Ainsi, la meilleure méthode pour tester une idée est d’en faire plusieurs versions.

C’est ce qu’on appelle des tests A/B.

Ça consiste à présenter plusieurs versions d’une page à une audience et de sélectionner celle qui a eu le plus de succès.

C’est incroyable comme des petits riens peuvent faire de grande chose.

Il suffit quelquefois d’une image, d’une phrase ou une couleur pour augmenter ses ventes.

C’est quelque chose que tu ne peux pas savoir si tu ne le testes pas.

Pour ça, tu as plusieurs solutions.

Un plugin comme Thrive leads qui est un indispensable sur WordPress.

Et également Google qui te met à disposition un outil spécialement conçu pour ça.

Il s’appelle Google Optimize.

N’hésite pas à tester les pages de ton blog.

Tu peux l’utiliser gratuitement.

C’est rapide et facile à mettre en place.

Pourquoi s’en priver ?

Faire de l’autopromotion quand les ventes ne décollent pas

Lorsque les ventes ne décollent pas, on cherche à savoir pourquoi.


Il arrive que l’on a créé un produit qui ne correspond pas aux attentes de son audience.


Il arrive aussi parfois qu’il corresponde parfaitement à ce besoin et malgré tout..


Les ventes restent à plat.


Le problème, c’est qu’on met toutes ses tripes pour créer un produit idéal,


On prépare de beaux visuels,


Une belle page de vente,


Mais ensuite lors du lancement on se contente d’envoyer un mail à son audience.


Ce n’est pas idiot, la mailing liste est l’endroit où tu as le plus de chances de vendre tes produits.


Ce n’est un secret pour personne.


Mais l’erreur est de s’arrêter là.


Et pour deux raisons.


La première c’est qu’on se limite à un public restreint.


Peut-être que tu as un inscrit à ta liste mail, mais qu’il ne vient jamais sur ton blog.


Peut-être qu’il te suit comme ton ombre et n’ouvre aucun mail, car tes messages arrivent en spam.


Quand on est sur plusieurs plates-formes, il ne faut pas avoir peur de marteler son offre.


Même si on a l’impression d’être envahissant.


Tu as des personnes qui vont te suivre à un endroit et nulle part ailleurs.


Aussi, n’est pas peur de prévenir tous le monde.


Les personnes qui ne seront pas intéressées vont peut-être se désinscrire.


Et alors ?


Vaut-il mieux des milliers de personnes qui n’achètent rien.


Ou une centaine de personnes qui achètent régulièrement des produits.


On est parfois frustré de la taille de sa liste mail.


On aimerait également avoir la plus grosse.


Mais ce n’est pas un concours et ne n’est pas le but.


Plus la liste mail est grosse, plus elle coûte cher.


Il ne faut pas avoir de pitié des inactifs sur ta liste.


Même si c’est une décision qui fait toujours un petit pincement au cœur quand même.


On a tant travaillé pour arriver là.


Mais la réalité, c’est que passé trois mois sans ouvrir un message…


Un abonné cause plus de tort qu’autre chose.


Pour le coût tout d’abord, mais aussi pour ton autorépondeur.


La diffusion de tes messages.


Sans oublier aussi ton moral.


Pourquoi ?


Ça augment le taux de rebond de tes messages.


Ça fait baisser ton taux d’ouverture.


Ton spamscore augmente.


Et ton moral baisse, car tu as un taux d’ouverture de 4% alors que tu as plus de deux mille abonnés.


Alors que si tu n’hésites pas à faire le tri,


Tu te retrouves avec des taux beaucoup plus haut.


Des statistiques plus proches de la vérité.

Des économies pour ton porte-monnaie.


Et le sourire sur ton visage.


La deuxième chose,


C’est qu’aujourd’hui on n’a pas besoin d’être partout pour être partout.


On a l’automatisation pour ça.


Pratiquement tous les réseaux peuvent s’automatiser.


Le but n’est pas de passer son temps sur chaque plate-forme.


Mais simplement de diffuser son message.


On néglige souvent l’automatisation.


Moi le premier.


Pourtant, ça ne demande aucune énergie supplémentaire lorsque c’est en place.


Au contraire.


Ça permet d’amplifier son message sans devoir faire plus d’efforts.
Les logiciels les plus connus pour ça sont Zapier et IFTTT.


Ce n’est pas parce que les ventes ne décollent pas qu’on est mauvais.


C’est peut-être simplement que lorsqu’on fait un produit…


On n’en parle pas assez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *