vendre sur les réseaux sociaux

Toutes les semaines, vous allez rédiger au minimum un article sur les réseaux sociaux. Pour quelle raison ? Dans le but d’avoir une plus grosse communauté ? D’avoir plus de visiteurs ? Pourtant, votre objectif premier ne devrait pas être celui-là même s’ils sont importants. Votre intention devrait être de vendre sur les réseaux sociaux.

Sommaire

1.Objectif : conversion

Le contenu que vous rédigez devrait avant tout permettre à vos lecteurs de pouvoir se diriger vers l’un de vos tunnels de vente. Ainsi, même si c’est sympa pour votre ego d’avoir un bel article, vous devriez d’abord songer à savoir comment il peut vous rapporter plus de ventes.

Il existe bien sûr différents niveaux, différents objectifs.

  • Les personnes dans une problématique : rendre conscients les prospects qu’ils ont un problème.
  • Les prospects conscients de leur problème : proposer un livre blanc ou un guide d’achat sur le sujet traité (proposer un leads).
  • Convertir en client : des articles du genre « guide », « mon avis sur », etc..

L’objectif devrait toujours être d’amener vos lecteurs à faire une action derrière afin qu’il entre dans un tunnel de vente, puis dans une séquence mails.

La première étape est d’avoir un bouton d’appel à l’action qui soit bien visible sur votre page d’accueil, sans avoir besoin de descendre dans la page pour y accéder.

Ensuite, proposez des bonus en rapport avec le thème que vous traitez dans votre article afin d’augmenter vos conversions. Un bonus adapté au contenu aura toujours plus d’impact.

À la suite de ça, vous allez envoyer une séquence mail de sept messages pour concrétiser la vente. Bien entendu, vous allez créer des séquences différentes en fonctions des bonus que vous avez proposés.

Chaque séquence mail doit être optimisée pour le produit ciblé. De ce fait, n’essayez pas de faire du recycler pour gagner du temps. Cela vous permet d’apporter de la valeur de meilleure qualité dans vos messages, car elle sera adaptée à des personnes en particulier.

N’oubliez pas d’intégrer systématiquement un appel à l’action clair dans vos messages pour vendre sur les réseaux sociaux.

2.Racontez des histoires

Une chose importante, également, est d’être humain. Mettre de l’émotion dans vos articles de blog. C’est ce qui fait la différence avec un article de presse où le journaliste ne doit pas montrer ses émotions dans le fait qu’il rapporte.

De ce fait, n’hésitez pas à parler un peu de vous, de vos expériences. Mettez en avant là où vous en êtes et partagez vos galères pour vendre sur les réseaux sociaux. Vos épreuves vous apportent une expérience que vous pouvez partager, tout comme vos succès qui sont ainsi inspirants et motivants. N’hésitez pas non plus à utiliser un peu d’humour pour détendre l’atmosphère.

3.Réduisez l’automatisation pour vendre sur les réseaux sociaux

Même si les réseaux sociaux prennent du temps, sur le long terme, trop automatiser peut nuire plus à votre business qu’autre chose. Surtout si vous voulez fonder une communauté qui soit engagée et motivée.

Alors oui, vous pouvez automatiser, mais prévoyez tout de même un moment dans la journée pour vous connecter réellement à votre compte afin d’apporter des réponses pertinentes aux personnes qui vous suivent.

L’automatisation doit vous aider à limiter ce temps au maximum. Allez à l’essentiel, le but n’est pas de passer deux heures par jour pour vendre sur les réseaux sociaux. Vous n’êtes pas obligé de répondre à la seconde à un message. Si vous répondez dans les 24 heures le délai reste plus que correct.

Préférez moins de partage et plus de qualité. Par exemple avec des posts un peu plus longs et qualitatifs. Ne soyez pas inquiet sur le fait de perdre des personnes qui vous suivent. Si une personne a toujours trouvé de l’intérêt dans votre contenu, elle continuera à vous suivre, même si vous postez une fois par semaine ou par mois.

Il y a des tas d’exemples de personne qui réussissent très bien dans un domaine tout en produisant moins (Francis Cabrel l’a bien compris.). La qualité l’emportera toujours sur la quantité (bon, pour Francis, on peut en discuter).

Si vous produisez un petit peu de merde tous les jours, au bout d’un an, vous aurez une grosse merde, c’est mathématique.

4.Ne pas oublier que vous n’êtes pas chez vous

Vous l’avez peut-être vécu, mais vous le voyez par exemple avec Facebook qui a réduit considérablement la portée des messages du jour au lendemain, Twitter qui fait la chasse à l’automatisation, Instagram qui commence à suivre Facebook, etc. Vendre sur les réseaux sociaux devient difficile sans payer pour de la pub.

D’où l’importance d’avoir un point de chute pour votre business. C’est-à-dire un blog ou un site internet que vous pouvez gérer comme bon vous semble et qui vous permet d’attirer des nouveaux prospects sur vos offres sans dépendre d’une plate-forme quelconque.

Mais aussi de communiquer avec votre audience par mail de manière indépendante et immédiate sans vous soucier de la portée organique de vos messages.

5.Négliger la curation

Partager votre contenu est une chose, cependant, il ne faut pas oublier de s’intéresser aux autres. Si vous partagez aussi le contenu des autres personnes, ceux-ci vont partager le vôtre en retour. Vous avez tout à y gagner pour vendre sur les réseaux sociaux, car vous touchez de cette manière des personnes que vous ne pourriez pas atteindre.

C’est l’une des erreurs que l’on retrouve souvent par exemple sur Pinterest. Où le partage est plus important que son propre contenu. Les gens n’ont pas l’habitude de ce principe.

Dites-vous que les règles qui vous sont imposées sont les mêmes pour tout le monde. Par conséquent votre contenu sera également partagé. Bon, après tout dépend du business que vous voulez monter.

Essayez peut-être de rentrer en contact avec des personnes dans le même domaine que vous, mais qui ne font pas la même chose. Partagez réciproquement vos contenus pour toucher le maximum de personnes avec le minimum d’efforts et d’investissement.

6.Faire de la veille pour vendre sur les réseaux sociaux

Dernière chose, pensez à vous tenir informé des évolutions en cours ou futures sur la plate-forme que vous exploitez afin de pouvoir anticiper les effets négatifs ou positifs que cela peut avoir sur votre business.

L’automatisation amène les personnes à délaisser un compte, car il tourne en automatique. Si vous ne suivez pas un minimum les évolutions du réseau social sur lequel vous êtes, vous risquez de passer à côté d’opportunité qui sera saisis par vos concurrents.

Pour vendre sur les réseaux sociaux, ne soyez pas sur tous les réseaux, mais choisissez le nombre de réseaux que vous pouvez gérer personnellement, sans automatisation. Mieux vaut être très bon à un endroit que passable un peu partout.

Leave a Reply

Your email address will not be published.