Copywriting : l’homme sandwich qui mourrait de faim

Copywriting : l'homme sandwich qui mourrait de faim

Avez-vous déjà essayé de convaincre quelqu’un par les mots ? D’essayer de vendre ou de partager une idée de telle manière que la personne en face de vous ne puisse pas la refuser ? Nous allons voir un exemple de copywriting qu’un homme aurait pu appliquer pour sa recherche d’emploi.

Aux États-Unis, en 1929, juste après le krach boursier, une déflation (permet d’acheter plus, pour moins) plonge le pays dans la pire crise économique de son existence connue sous le nom de “la grande dépression“.

Des millions d’hommes et de femmes se retrouvent à la rue, sans abri.

24,9 % de la population active se retrouve au chômage. Sans revenus pour survivre.

Parfois, dans la rue, les gens sont désespérés.

Tous les moyens sont bons pour attirer l’attention d’un patron, retrouver un emploi et gagner de l’argent pour manger.

Certains parcours même les rues placardé de leur offre d’emploi sur le dos.

travailleur pauvre avec message sans copywriting

Sans succès.

Cet homme, appelons-le “John”, n’a jamais retrouvé d’emploi et a continué dans la misère durant de nombreuses années.

Bon, soyons franc, je n’en sais rien du tout, mais si John avait amélioré sa demande d’emploi, sans doute qu’il s’en serait mieux sorti.

C’est une question de rédaction dans son message. De copywriting.

Je vais déjà vous traduire le texte pour que vous compreniez bien :

Je connais 3 métiers.

Je parle 3 langues.

Je me suis battu pendant 3 ans.

J’ai 3 enfants.

Et pas de travail pendant 3 mois.

Mais je veux juste un travail.

Reprenons chacune des phrases de notre exemple de copywriting. Voyons ce que pourrait penser un patron à la lecture de l’annonce plus précisément.

  • Je connais 3 métiers : c’est bien, et alors ?
  • Je parle 3 langues : comme la plupart des migrants aux états-unis.
  • Je me suis battu pendant 3 ans : on s’en fout.
  • J’ai 3 enfants : pas moi.
  • Et pas de travail pendant 3 mois : sortez les mouchoirs.
  • Mais je veux juste travailler : moi, je voudrais savoir chanter comme Freddie Mercury.

Oui, je sais, c’est dur. Mais c’est sans doute comme ça que la plupart des gens vont lire cette affiche. Pas vous ?

John n’a pas une situation pire que les autres, à cette époque tout le monde est dans son cas.

À la recherche d’un travail.

queue pour la recherche de travail

Mais alors, qu’est-ce que John aurait pu faire pour améliorer son message ?

Simplement se pencher un peu sur le copywriting.

Pour rappel, le copywriting, c’est l’art de vendre avec les mots.

Comment John, aurait-il pu se vendre ?

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que le patron se fout royalement de votre vie.

Ce qu’il veut savoir, c’est :

Qu’est-ce que tu vas apporter à mon entreprise que quelqu’un d’autre ne m’apportera pas ?

En quoi est-ce bénéfique pour moi de te donner un travail ?

Pourquoi je devrais te donner de l’argent ?

Lorsque l’on comprend ça, on voit tout de suite dans notre exemple de copywriting, le problème du message de John.

Son message comprend 6 phrases.

Il emploie “Je” dans 5 de ses 6 phrases.

Malgré tout, il essaie de toucher le lecteur en parlant de sa lutte et de ses trois enfants. Comme si quelqu’un lui doit quelque chose pour les 3 mois d’inactivité.

Non, vraiment, le message de John n’est pas au point.

Reprenons chacune de ces phrases et voyons maintenant ce qu’il y a à améliorer pour donner toutes les chances à John de ne pas errer dans les rues jusqu’à la fin de sa vie.

  1. Je connais trois métiers : cette phrase apporte aucune information, quel métier, sais-tu faire ?
  2. Je parle 3 langues : lesquelles ?
  3. Je me suis battu pendant 3 mois, j’ai 3 enfants : remplacer par un de tes atouts, une qualité.
  4. Pas de travail depuis 3 mois, je veux travailler : en quoi ça me concerne ?

Exemple de copywriting

Voilà ce que cela donnerais :

exemple de copywriting pour la recherche d'un emploi.

La petite analyse :

John indique d’abord qu’il est disponible immédiatement, puis il indique les 3 métiers qu’il connaît.

La personne qui lit le message sait tout de suite dans quoi John est performant.

Il indique ensuite les 3 langues qu’il connaît. Ça permet d’exprimer tout de suite ses compétences afin pourquoi pas de servir de traducteur.

Lorsque John exprime qu’il est ancien sergent de l’armée, il indique qu’il connaît la discipline et qu’il sait suivre des ordres.

Pour terminer, il indique qu’il est polyvalent et qu’il sait se former rapidement dans n’importe quel domaine.

Avouez que ça donne déjà plus d’impact à l’annonce de John.

Je suis sûr que vous aurez compris l’importance de répondre aux besoins de celui, ou de celle, à qui vous vous adressez dans votre message, afin d’augmenter vos chances de succès.

Pensez-y lors de la rédaction de vos articles de blog.

Copywriting

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *