Faut-il avoir peur de la concurrence pour se lancer ?

Faut-il avoir peur de la concurrence

Il arrive parfois que l’on puisse avoir peur de se lancer dans une thématique qui semble bouchée. Parce qu’il y a déjà des personnes très influentes dans le domaine. Et qu’il y a déjà du monde qui fait la promotion de programmes dans cette thématique. Commencer un business n’est pas la chose la plus simple dans ces conditions. Mais, si le sujet que tu choisis est porteur, tu ne devrais pas avoir peur de la concurrence.

Bien que tu aies raison de regarder ceux qui sont dans la même thématique que toi, il n’y a aucune raison de les considérer comme des concurrents.

C’est se focaliser sur la mauvaise cible.

Avoir peur de la concurrence c’est choisir la mauvaise cible

Le challenge pour un cinéma, n’est pas de récupérer les clients de la salle d’en face. C’est de faire bouger les personnes qui regardent Netflix le soir plutôt que de venir en salle.

Le challenge d’un marchand de glaces, ce n’est pas le glacier du coin. C’est qu’il fasse suffisamment chaud pour que les gens aient envie de se rafraîchir et de venir chez eux.

Le défi pour une pizzeria, ce n’est pas le pizzaiolo d’en face. C’est de réussir à changer l’habitude que les gens ont, de manger chez eux le soir.

Ton défi n’est pas l’entrepreneur dans la même thématique que toi. C’est de convaincre des milliers de personnes que tu disposes d’une solution pour résoudre leur problème.

Lorsque tu as peur de la concurrence dans ta thématique, c’est que tu cherches une excuse.

Lorsqu’on est le meilleur on n’a pas peur de la concurrence

Il est difficile de regarder les autres sans se comparer à eux.

Surtout lorsqu’ils ont démarré à peu près en même temps que toi.

C’est difficile de ne pas se dire : “A quel niveau je suis par rapport à lui ?“.

Bizarrement, lorsqu’on est meilleur on n’a pas peur de la concurrence.

Et lorsqu’il est meilleur, c’est souvent plus simple de le ranger dans cette catégorie.

Se comparer, même si c’est tentant est une très mauvaise idée.

Cela installe des doutes dans ton business.

Des doutes sur toi.

Et ralentit ta progression.

Ou peut l’arrêter carrément.

Chaque business est unique

Lorsque tu démarres un business, tu dois comprendre que ce qui en fera son succès, c’est un tout.

Ça dépend de ton environnement, de la relation que tu as avec les gens, de ta personnalité, de tes compétences, etc.

Bref, chaque business est unique puisqu’il est dirigé par une personne qui est par définition unique.

Il en va de même lorsque c’est dirigé par plusieurs personnes. Dans ce cas les décisions sont prises en commun pour ressortir un point de vue unique.

C’est ce qui fait que ton plus gros problème n’est pas la boutique d’en face.

Ce n’est pas de commencer à avoir peur de la concurrence.

Ton plus gros problème dans ton business, c’est toi.

Tout comme mon plus gros problème dans mon business, c’est moi.

Tu es celui qui décide. Celui qui applique.

Chacun est différent

Si un mail, un article, un commentaire ou un post peut sembler anodin. Ce n’est pas le cas. Chaque mot que tu vas employer à son importance.

C’est des choses aussi basique qui sera ton business de demain.

On a tendance à l’oublier.

Sur Internet, la plupart des personnes ne te connaissent que par ce que tu publies.

C’est avec tes publications que tu vas essayer de nouer des liens avec ton audience.

Essayer de les aider.

Certains n’aimeront pas ta façon de faire, de dire les mots ou de gérer ton business. D’autres seront totalement avec toi et te prendront pour un porte-parole.

C’est une question de feeling comme dirait Herbert.

C’est pour ça que tu ne seras jamais pote avec la terre entière.

Que tu n’auras jamais exactement les mêmes clients que ton voisin.

Que tu auras aussi quelques fois des clients en commun.

Avec lesquels tu t’entendras plus ou moins bien.

Que tu connaîtras également plus ou moins bien.

Parce qu’elles vont se reconnaître en toi.

Partager tes valeurs et peut-être ton expérience.

Passée, actuelle ou future.

Parce qu’elles aimeront la façon dont tu présentes les choses.

La manière dont tu les aides.

C’est une relation qui s’installe naturellement. Petit à petit.

C’est parfois très long, d’autres fois très rapide.

Ça dépend de toi et de la manière dont tu t’y prends pour mettre tes contenus en avant.

La bonne nouvelle, c’est que tu n’es pas obligé d’avoir une grosse audience pour vivre de ton activité.

Ça dépend en grande partie de la qualité de celle-ci.

Je ne parle pas des personnes. Je parle de l’intérêt et de l’engagement.

Avoir une grosse liste, c’est comme le MacDo de Kévin, ça ne fait rêver que lui et c’est pas forcément elle qui va te nourrir.

Ne plus avoir peur de la concurrence

Dernière chose, pour ne pas avoir peur de la concurrence.

Rien ne reste jamais pareil dans un business.

Les personnes que tu vois comme concurrent vont évoluer.

Tu vas évoluer.

Et les business vont suivre.

Tu t’adresseras peut-être plus tard à des personnes différentes d’aujourd’hui.

Tu auras certainement des offres différentes.

Se concentrer sur son voisin est une mauvaise idée.

Regarde-les comme des collègues.

Observe-les pour rester dans la course.

Apprends de la manière dont ils conduisent.

Mais focalises-toi sur la route.

C’est quand même le meilleur moyen d’arriver vers ta destination.

Faut-il avoir peur de la concurrence pour se lancer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *