Peur de se lancer : comment ne pas avoir peur de commencer

peur-de-se-lancer

Avez-vous peur de commencer un nouveau projet, même si vous savez que ce serait bien pour vous et votre vie ? Vous restez pétrifié à l’idée de partir dans une direction que vous ne connaissez pas. L’intention même d’avouer cet objectif vous paralyse, de peur de vous faire moquer par votre entourage. La peur de se lancer à vite fait de vous laisser sur la première marche qui mène à vos rêves. Face à cela, il est important de comprendre comment l’aborder pour commencer à gravir chaque marche.

La peur peut prendre différents degrés, c’est une émotion générée par notre cerveau qui a pour objectif de nous protéger. L’ennui, c’est que parfois notre cerveau a tendance à se comporter comme une maman poule qui ne veut pas que son petit sort du poulailler.

Ça peut devenir un véritable problème qu’il va falloir savoir surmonter pour vaincre cette effrayante psychologie. Affronter vos angoisses pour oser créer votre affaire d’entrepreneur.

Bien entendu, je parle ici de peur et non pas de phobie qui est un problème beaucoup plus grave et qui demande un accompagnement lorsque celle-ci influe trop sur votre vie.

Un réalisateur en action

Je me suis lancé sur la création du blog sans trop réfléchir, mais il y a d’autres activités pour lesquelles je ne me suis pas lancé, car j’ai toujours des blocages qui viennent parer mes projets. Cependant, je sais ce qui me ralentit et j’essaie d’en apprendre plus sur le sujet histoire de me rassurer. Cela fonctionne, mais ça prend aussi du temps.

La plupart du temps, cela se situe au niveau du “comment” que du fait de me planter, ainsi une fois que je connais un peu plus le sujet, j’ai beaucoup moins d’hésitation. Pour cela, je peux passer plus d’une semaine à comprendre le fonctionnement pour arriver à une certaine maîtrise qui me permet de ne plus douter.

Malgré tout un passage à l’action plus rapide me ferait gagner beaucoup de temps. J’ai quand même tendance à attendre d’être au pied du mur pour réagir. Le pire dans tout cela c’est qu’il est rare que cela se passe mal. Enfin, aussi mal que le film catastrophe qui tourne dans ma tête avant de l’avoir fait. Résultat : du stress pour rien.

Le problème de la peur de se lancer

La peur de se lancer est un véritable handicap, aussi bien avant qu’après avoir franchi cette peur. Tout d’abord, parce que cela vous ralentit dans la création de votre projet. Mais, une fois celui-ci lancé, il y a de fortes chances pour que d’autres actions que vous aurez à mener par la suite pour développer votre activité fasse apparaître des doutes qui vous empêchent d’agir.

Chaque fois que vous voudrez lancer un nouveau produit, développer un nouveau marché ou faire des actions qui seraient bénéfiques pour votre activité, cette peur sera toujours présente et vous risquez d’échouer ou de ne pas atteindre les objectifs que vous vous fixez.

Ce que l’on peut remarquer, c’est que chaque personne à son stress qui lui est propre. Des choses faciles à réaliser par certain peuvent être de véritables montagnes pour d’autres.

Pourtant, même si vous voyez d’autres personnes qui réussissent dans le domaine que vous convoitez, cela ne vous rassure pas davantage.

Comment s’en sortir ?

Une astuce toute bête pour se sortir de cette situation est de voir le problème autrement. D’ailleurs, c’est de ne plus le voir comme un problème du tout.

Pour cela, vous devez considérer votre blocage comme une expérience plutôt qu’un projet.

Inconsciemment, cela va vous soulager, car nous avons deux façons de voir complètement différentes.

Le fait de voir cela sous l’angle d’une expérience permet de se soulager de la pression qu’il peut exister autour du projet que l’on veut construire. Aussi bien par la pression que l’on se fait soit même que par celle de l’entourage.

L’expérimentation est une chose fun, intéressante et enrichissante d’un point de vue personnel. L’enrichissement peut être positif ou négatif, mais on en tire toujours quelque chose.

Lorsque l’on dit à quelqu’un :

tiens, je vais tester cela et voir le résultat que cela donne”.

On se retrouve confronté à la curiosité des gens plutôt qu’à des moqueries.

A contrario, lorsque l’on parle de faire quelque chose en matière de projet, on peut se retrouver face à des experts de la vie qui connaissent ce qui est bien pour vous. On peut alors se retrouver à devoir gérer des conflits, là où on aurait besoin de soutien.

La bonne excuse pour ne pas avoir peur de se lancer

Pour encore faciliter les choses et faire passer la pilule, l’idéal est d’avoir une bonne excuse.

Je peux prendre un exemple simple, un fumeur pourrait dire : “je tousse beaucoup, je vais essayer d’arrêter de fumer”.

L’excuse de tousser donne le droit d’essayer, même si le résultat n’aboutit pas.

Comme on dit toujours : les excuses, c’est fait pour s’en servir. L’avantage, c’est qu’elles ne fonctionnent pas seulement négativement : il est toujours possible de se donner une excuse pour agir.

peur de se lancer dans un business

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *